Digitalisationtraçabilité interface

La digitalisation dans l’industrie de la construction, quel avenir ?

L’adoption d’une stratégie de données qui a pour but de dématérialiser les processus de construction constitue un avantage concurrentiel non négligeable pour les entreprises. Pour assurer la conduite des changements indispensables en termes de collaboration et d’écosystème d’information, seule une numérisation aboutie, via l’introduction d’outils digitaux dans les process, donnera aux entreprises un avantage compétitif sur le marché. Selon le bureau d’étude McKinsey, 55 % des interactions avec les clients sont désormais digitales en Europe, ce qui représente un bond en avant de 3 ans par rapport aux prévisions pré-crise.

Certaines phases de travaux du BTP rentrent assez mal, notamment les phases de terrassement, démolition et dépollution. Plusieurs outils numériques comme le BIM (Modélisation des Informations du Bâtiment) vont accélérer la conception et faciliter l’exécution. Le BIM accélère donc la vérification des normes au travers d’outils paramétriques.

Les ERP (progiciel de gestion) du BTP facilitent l’organisation générale et soutiennent les collaborateurs sur des sujets aussi divers que la gestion des stocks, la maintenance, le suivi des fichiers clients ou la création de documents de vente. Ce dernier offre également une vraie assistance numérique pour les entreprises.

Dans un environnement où le digital n’est pas très répandu, le recours à la numérisation reste assez rare. Quels sont les avantages de la numérisation de la construction ? Faisons le point.

La digitalisation de l’industrie de construction : un avantage concurrentiel pour les entreprises 

Il est clair que le passage au numérique est le plus grand challenge des années à venir. Grâce à une transition digitale, la productivité du secteur de la construction pourrait augmenter de 60% (selon une étude réalisée en 2020 par le cabinet McKinsey sur le futur de la construction). Les outils digitaux de dématérialisation et de collaboration sont désormais une priorité clé. Ces facteurs clés permettent de réduire les risques de santé au travail grâce à une amélioration de la sécurité au travail, une  réduction de la pénibilité des tâches qui sont souvent fatigantes et répétitives.

Selon la fédération française du bâtiment, c’est l’industrie qui présente le plus de taux d’accidents de travail.

Un projet de construction se concrétise sur la base de décisions émanant d’un maître d’ouvrage et l’ensemble des intervenants cherchant à mener à bien un projet. Quelles que soient leurs natures, ces décisions se rejoignent pour garantir le succès de la construction pour chacune des parties impliquées. Dans le secteur du BTP, les entreprises sont confrontées à plusieurs risques : les retards, les coûts élevés ou encore les problèmes de nature juridique. Disposer de la bonne information au bon moment est un facteur clé de succès d’un projet de construction. 

En adoptant un processus de numérisation, les parties prenantes d’un projet disposent alors des informations dont elles auront besoin en temps réel en évitant ainsi les risques pouvant compromettre le bon déroulement des étapes du projet. À l’heure actuelle, plusieurs entreprises se trouvent en difficulté de gérer des données dématérialisées avec une importante résistance au changement. De plus, le secteur du BTP fait face à deux enjeux majeurs : 

  • la grande diversité et disparité des paramètres à prendre en compte. Il faut savoir que le traitement des déchets (temps et coûts) dépend fortement de leurs volumes et de leurs natures.
  • Le suivi des déchets se fait de manière très archaïque dans le secteur du btp. C’est une méthode qui peut être une source d’erreur certes, mais très ancrée dans le quotidien des acteurs de chantiers. Les processus de suivi des flux de chantier sont basés sur le papier et les tâches manuelles avec l’intervention de nombreux acteurs.

Le BIM : une façon numérique de travailler

Le BIM, acronyme de Building Information Modeling, est la gestion d’information véhiculée et échangée via une maquette numérique. En effet, ces informations sont utilisées tout au long du cycle de vie d’un ouvrage, de l’étude de faisabilité jusqu’à sa démolition. Le BIM fera office de représentation dématérialisée des caractéristiques de cet ouvrage. 

En ayant recours au BIM, il est plus facile de déterminer qui fait quoi, comment et à quel moment. Il permettra l’utilisation de données structurées et précises afin de garantir des échanges sans perte d’informations. Aujourd’hui, le BIM est plus souvent utilisé dans la phase de construction mais n’est pas encore entièrement exploité dans l’échange des informations issues de la conception et de la construction d’un projet vers l’étape d’exploitation et de maintenance. Plus les données sont collectées et numérisées en amont, mieux il est possible d’anticiper les besoins en phase de concrétisation du projet. De ce fait, les écarts sont moindres entre les prévisions et la réalité. 

Les avantages du BIM sont nombreux : 

  • ·      L’accroissement de la productivité 
  • ·      La facilité de communication 
  • ·      Le suivi optimal des process 
  • ·      L’enregistrement et la sauvegarde d’informations pour éviter les erreurs 
  • ·      L’anticipation de la viabilité

Malgré les nombreux avantages du BIM, son utilisation reste encore très timide surtout pour les petites entreprises qui représentent tout de même 95% du secteur du BTP. une grande partie des acteurs du BTP ne sont pas suffisamment informés et manquent de méthodes et d’outils nécessaires au déploiement du numérique dans le secteur du bâtiment.

L’un des plus gros défis est d’optimiser les coûts de l’intégration du digital dans le secteur du BTP, l’utilisation de moyens digitaux ne doit pas représenter une contrainte financière supplémentaire pour les entreprises. Avec l’entrée en vigueur de la réglementation environnementale en janvier 2022, ce changement a apporté son lot de dépenses et de surcoûts.

Au-delà des contraintes, le digital reste un moyen qui permet aux équipes d’être plus efficaces, un tremplin au service de l’expertise des entreprises. Si certaines sont déjà sensibilisées sur le sujet, d’autres continuent de mystifier le numérique. Nous en parlerons certainement dans un prochain article. 

Des enjeux écologiques et environnementaux

La place de l’écologie est de plus en plus centrale dans le secteur du bâtiment, le but de la digitalisation des process est d’accompagner efficacement la transition écologique. Selon le dernier rapport de the Shift Project, les industries lourdes constituent nettement le terrain avec le plus de défi à relever d’un point de vue écologique. La chimie, la métallurgie et l’industrie de la construction représentent à elles seules les 3/4 des émissions de gaz à effet de serre du secteur. Les impacts se font ressentir un peu plus chaque année. En effet, le dernier rapport du GIEC rapporte une hausse de 1,1°C de réchauffement climatique depuis l’ère pré-industrielle. La France est parmi les pays les plus menacés par le réchauffement climatique avec 4000 morts/an en raison des vagues de chaleur extrême si les émissions de gaz à effet de serre restent élevées.

Afin de réduire l’impact écologique du secteur du bâtiment, il est impératif de recourir à de nouvelles méthodes de constructions et inclure le digital tout au long de la durée de vie d’un projet. Cela permettra la collecte et le stockage des informations ainsi que le suivi des consommations en temps réel. En répertoriant les matériaux utilisés, les outils digitaux de gestion de projet sont très efficaces pour avoir plus de contrôle sur les impacts négatifs. 

L’industrie de construction utilise des quantités importantes de ressources naturelles pour fabriquer des matériaux, une grande partie de ces ressources est souvent perdue dans le remaniement des projets, les imprécisions ou encore les surestimations. Un suivi minutieux de chaque opération en temps réel pourrait grandement aider à réduire ce gaspillage. 

Le vrai challenge auquel l’industrie de la construction fait face actuellement est l’intégration de la transformation digitale dans ses process. Dans le chemin vers la numérisation de la construction, tous les acteurs d’un chantier doivent être formés à l’utilisation des outils digitaux. Seul un vrai engagement de la part des entreprises de construction et un accompagnement sur le terrain pourra relever le défi !

imane-abdelhak

Chargée de Marketing Digital chez Altaroad, je prépare une thèse professionnelle sur la transition digitale dans le secteur du BTP et spécifiquement dans la traçabilité des déchets de chantiers. Dans cette série d’articles, vous trouverez des actualités, les enjeux liés au secteur, les problématiques… À travers ma thèse, je souhaiterais trouver des réponses à plusieurs questionnements : Pourquoi le BTP a-t-il résisté si longtemps à la transition digitale ? Qu’est-ce qui change actuellement et qui permet l’explosion des investissements dans la “contech” ? Suivons cela de près !